Paris, France

Business

Télécharger le pdf

| Business

BNP PARIBAS REAL ESTATE COMMENTE LES INDICATEURS IMMOSTAT

La demande placée de bureaux en Île-de-France atteint 1 101 800 m² sur les six premiers mois de l’année 2019, en baisse de 19 % sur un an. Si le marché des grandes surfaces (plus de 5 000 m²) se caractérise toujours par un ralentissement, totalisant 349 000 m² pour 34 transactions, plusieurs négociations significatives de plus de 40 000 m² devraient alimenter le volume commercialisé d’ici la fin de l’année. À noter, ce trimestre, la prise à bail de près de 12 300 m² de bureaux par Orange dans l’immeuble Résonance à Bagneux et plus précisément à 300 m de la future gare du Grand Paris Express. De son côté, le créneau des moyennes surfaces (2 000-5 000 m²) reste très bien orienté, en progression de 18 % sur un an. Bonne nouvelle, « le rechargement des demandes s’intensifie, en lien avec la bonne dynamique de l’emploi francilien (près de 68 000 créations de postes attendues pour 2019) et les nouvelles attentes des utilisateurs » analyse Éric Siesse, Directeur Général Adjoint en charge du pôle Bureaux Location Ile-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France. « Au total, cela permet de confirmer une demande placée autour de 2,4 millions de m² pour l’ensemble de l’année 2019, soit un niveau toujours supérieur à la moyenne 10 ans » anticipe Éric Siesse.
 
À la fin du 2ème trimestre 2019, « le taux de vacance immédiat des bureaux en Île-de-France s’établit toujours à un niveau particulièrement bas (5,3 %) » souligne Éric Siesse. Paris intramuros affiche toujours un taux de disponibilité historiquement bas (2,3 %). Conséquence directe, les promoteurs/investisseurs ont relancé des opérations. L’offre de bureaux en cours de construction enregistre un net rebond depuis plusieurs trimestres pour atteindre 1,6 million de m² au 1er juillet 2019 dans l’ensemble de la Région Parisienne.
 
Les volumes investis en immobilier d’entreprise en France enregistrent un très bon niveau avec 13,7 milliards d’euros engagés au 1er semestre 2019. Ce bilan à mi année est également marqué par la présence notable des acquéreurs internationaux (36 % des volumes) et plus particulièrement le retour des investisseurs coréens (16 %). « Les taux de rendement « prime » en commerce (2,50 %), bureaux (3,00 %) et logistique (4,50%) n’ont pas évolué durant les trois derniers mois. Néanmoins, de nouvelles contractions, comprises entre 10 et 20 points de base, sont attendues sur les actifs les plus Core », prévoit Olivier Ambrosiali, Directeur Général Adjoint, en charge du pôle Vente de BNP Paribas Real Estate Transaction France.
 
De son côté, le rendement de l’OAT 10 ans rechute à fin juin 2019 (0,01 % vs 0,30 % trois mois auparavant). « Les taux obligataires historiquement bas et les bonnes perspectives du marché locatif devraient permettre une nouvelle bonne orientation du marché de l’investissement. Ainsi, nous anticipons un volume d’investissement en immobilier d’entreprise compris entre 32 et 35 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année 2019 » rajoute Olivier Ambrosiali.