| Business

APRÈS UNE ANNÉE 2018 EXCEPTIONNELLE, LE MARCHÉ DES BUREAUX Á TOULOUSE EST EN RETRAIT AVEC 56 200 M² PLACÉS AU 1ER SEMESTRE 2019
 

Après trois années où le marché tertiaire a bénéficié d’une dynamique sans précédent, le marché des bureaux toulousain a connu un ralentissement notoire au premier semestre 2019 avec 56 200 m² placés. Il se positionne ainsi à la 7ème place des marchés régionaux, juste après Marseille et Nantes et suivie de Rennes. Cette baisse est due à l’absence de comptes propres et au faible nombre de transactions supérieures à 2 000 m².
 
« Ainsi, aucune transaction supérieure à 5 000 m² n’a été recensée sur les six premiers mois de l’année contre deux au S1 2018. La plus grande prise à bail ce semestre concerne les 3 000 m² loués par AIRBUS à Colomiers. Nous attendons des transactions significatives au 2ème semestre, mais les méga deals seront toujours absents », commente Marc Delpoux, Directeur Régional Sud/Ouest de BNP Paribas Real Estate Transaction.
En l’absence de ces grandes transactions, généralement réalisées sur les parcs d’activités de Toulouse et conformément à une augmentation sensible de la demande, le secteur du centre-ville se démarque ce semestre et compte pour plus de 20% de la demande placée. La moitié de ces transactions ont eu lieu sur la ZAC de Compans Caffarelli.



« Une attente très forte est constatée pour le quartier d’affaires MATABIAU, autour de la gare SNCF, dont le totem sera la Tour d’Occitanie, 150 m de haut, avec une vraie mixité comprenant des commerces, du logement, un hôtel et des bureaux. Ce projet magnifique, dont le permis de construire vient d’être obtenu pour une livraison en 2023, sera porté par la Compagnie de Phalsbourg. A terme, ce quartier offrira 300 000 m² de tertiaire et permettra de rassembler les entreprises en quête de centralité pour le confort de leurs salariés, mais aussi pour recruter les talents qui expriment aujourd’hui cette volonté de retour au centre-ville », commente Marc Delpoux.
 
 
Les loyers de bureaux restent stables dans le neuf en périphérie avec un loyer moyen à 147€/m²/an HT/HC hors parking. En centre-ville, les immeubles neufs se louent à 195 €/m²/an HT HC. Dans le seconde main, le loyer moyen se situe à 165 €/m²/an HT/HC et en périphérie à 121 €/m²/an HT HC.
 
L’offre à un an se maintient autour des 250 000 m². Les bureaux neufs représentent 43 100 m², soit 17% de l’offre globale contre 29% en moyenne pour les marchés régionaux. Les opérations de bureaux neufs à commercialiser les plus significatives sont :
  • TAKE OFF à Blagnac pour 6 800 m²
  • ID BALMA à Balma pour 3 016 m²
  • FAIRWAY et WOODEN PARK à Toulouse Basso Cambo pour respectivement 6 400 et    3 800 m².
 
L’offre de seconde main reste inférieure à la moyenne 5 ans avec 210 000 m², dont une part notable d’immeubles qui nécessitent d’importants travaux de rénovation. Parmi les offres de seconde main significatives, citons :
  • CAMPUS MILLENIALS à Blagnac pour 6 000 m²
  • LE DIAGONAL à Labège pour 4 300 m²
  • AEROCAMPUS à Blagnac pour 8 500 m².
 
Par ailleurs, de nouvelles opérations sont en cours sur l’ensemble de l’agglomération :
  • DUBARRY I à l’Ouest de Toulouse sur la ZAC de La Cartoucherie pour 2020 (5 200 m²)
  • L’ILOT 41A au Nord-Ouest de la métropole sur la ZAC Andromède à Blagnac pour 2021 (15 300 m²)
  • WAYPOST au Sud-Est sur la ZAC de Toulouse Aerospace pour 2020 (4 500 m²).
 
« En termes d’investissement, le marché toulousain est très actif sur notre métropole, de nombreuses transactions sont en cours, preuve de la confiance des investisseurs. Nous atteindrons certainement plus de 350 M€ investis en bureaux d’ici fin 2019 », conclut Marc Delpoux.