Paris, France

Marché

Télécharger le pdf

| Marché

MARCHÉ DES BUREAUX À MONTPELLIER : UN DYNAMISME CONFIRMÉ AVEC 58 300 M² PLACÉS AU 3ÈME TRIMESTRE 2018

BNP Paribas Real Estate dresse le bilan du marché tertiaire à Montpellier qui a réalisé une très belle performance au cours des neuf premiers mois de l’année avec 58 300 m² placés. Ce dynamisme permet à Montpellier de s’afficher dans le top 10 des métropoles régionales en bureaux.
 
« Le volume de transactions en nombre est également en augmentation et affiche lui aussi un record avec 127 transactions réalisées. Même si aucune transaction supérieure à 5 000 m² n’a été signée cette année, plusieurs deals significatifs de plus de 1 000 m² ont été actés, à l’instar de la prise à bail de 2 776 m² par l’Agence française pour la biodiversité et la location de 2 335 m² par France Télévisions. Ces deux transactions ont été réalisées par nos équipes dont la part de marché représente 41% du marché », précise Caroline de Boisgelin-Abecassis, Directrice de BNP Paribas Real Estate Transaction à Montpellier.
 
En termes des valeurs, elles poursuivent leur progression à l’exception des locaux non rénovés. Ainsi, la valeur prime du neuf atteint 170 € HT HC /m²/an hors parking et hors aménagement. Les dernières transactions dans le programme neuf de l’@7 Center confirment la tenue de cette valeur.
 
L’offre disponible à un an est en légère augmentation (+2%) par rapport au 3ème trimestre 2017 et représente 97 300 m². Cette augmentation concerne uniquement l’offre de seconde-main (+4%), tandis que le neuf est à nouveau en retrait. L’offre à un an dans le neuf et le seconde main se concentre majoritairement sur le secteur de Montpellier Est (43%). Ce secteur comprend notamment le Parc du Millénaire, le Parc Eureka, Odysseum mais aussi le Parc de l’Aéroport.
 
« Si l’on observe seulement l’offre neuve, le déséquilibre entre les secteurs est plus marqué même s’il tend à se rééquilibrer. 43 % de l’offre neuve se situe sur Montpellier Est tandis que Montpellier Nord représente désormais 23 %, ne laissant que 34 % repartis sur les trois autres secteurs », explique Caroline de Boisgelin- Abecassis.
 
Actuellement, l’offre neuve ne représente que 21 % de l’offre globale à un an, un niveau inférieur de la moyenne nationale (27%) et de la moyenne habituelle à Montpellier.
 
« L’attractivité de la métropole montpelliéraine s’est confirmée en 2018, malgré l’absence de grandes transactions. L’année 2019 s’annonce également prometteuse avec plusieurs livraisons d’immeubles prévues tels que le programme Air Parc One développant 12 000 m², les programmes Ammonite (3 000 m²) et Arion (5 600 m²) à l’Est, les immeubles Business Parc Garosud (2 355 m²) et Corner (2 426 m²) sur le secteur de Garosud et le Parc de la Lyre (1 520 m²) au Nord », conclut Caroline de Boisgelin- Abecassis.