Paris, France

Marché

Télécharger le pdf

| Marché

NOUVEAU RECORD POUR LE MARCHÉ DES BUREAUX EN RÉGIONS, QUI APPROCHE LES 1,3 MILLION DE M² PLACÉS DANS LES 6 PRINCIPALES MÉTROPOLES EN 2019

Avec près de 1 299 000 m² loués ou vendus en 2019, le marché des bureaux en Régions* dépasse pour la 6ème année consécutive son record historique. Cette performance représente une hausse de 11% par rapport à 2018, due notamment à des résultats exceptionnels enregistrés à Lyon et Bordeaux.

Signal positif, la hausse a autant touché les surfaces neuves, les plus recherchées par les utilisateurs, que les surfaces de seconde main, ce qui permet d’absorber l’offre disponible. De plus, « les transactions enregistrées dans les immeubles neufs lancés en blanc ou en gris représentent 506 000 m², un record, et progressent de 23% en un an. Ces succès valident les prises de risque locatif en régions, avec un bon taux de remplissage sur ce type d’opération » commente Jean-Laurent de La Prade, Directeur Général Adjoint de BNP Paribas Real Estate Transaction France.

En termes de créneaux de surfaces, c’est la tranche des opérations supérieures à 5 000 m² qui a été la plus dynamique avec une progression de 34%. L’évolution reste stable pour les petites surfaces (< 1 000 m²) et en hausse pour les moyennes surfaces (+7%). « Sur l’ensemble de l’année, ce sont 34 transactions supérieures à 5 000 m² qui se sont traitées dans les 6 principales villes de régions, contre seulement 28 en 2018 », poursuit Jean-Laurent de La Prade.


Lyon, Bordeaux et Nantes tirent le marché vers le haut

Lyon domine le classement avec un nouveau record s’établissant à 442 000 m² commercialisés en 2019, du jamais-vu. Il s’agit d’une hausse de 33% par rapport à l’année 2018. Une autre ville a connu une année record en 2019 : il s’agit de Bordeaux qui dépasse pour la première fois la barre des 200 000 m² placés, ce qui lui permet de se hisser sur la 3ème marche du podium. Elle ne parvient pas néanmoins à inquiéter Lille, qui conforte sa 2ème place avec 264 000 m² placés, en légère contraction par rapport à 2018. Au pied du podium, on retrouve Aix/Marseille qui a connu une très bonne année 2019 avec 139 000 m² placés (+10%). Enfin, si Nantes et Toulouse présentent un volume quasi similaire (respectivement 126 000 et 128 000 m² commercialisés), leur trajectoire est bien distincte. Toulouse est en baisse significative après une année 2018 record, tandis que Nantes enregistre sa meilleure performance.
 
Offre stable mais hausse du neuf
L’offre à un an est restée particulièrement stable en fin d’année 2019, en s’établissant à 1,55 million de m². Toutefois, la composition de cette offre a évolué : on retrouve plus d’offre neuve (+11%) et un léger repli de l’offre de seconde main (-3%). « J’y vois là encore le signe d’un regain de confiance des investisseurs dans la bonne tenue des marchés locatifs régionaux. C’est notamment le cas à Lyon, Lille et Bordeaux. De nombreux chantiers vont permettre d’alimenter cette offre et ainsi d’assurer un niveau correct d’offre neuve, hormis à Toulouse et Aix/Marseille qui restent sous la barre des 20% », anticipe Jean-Laurent de La Prade.
 
Hausses enregistrées dans 4 villes
Les valeurs locatives top ont progressé dans la plupart des métropoles : Lyon jusqu’à 325 €/m²/an (loyer le plus élevé enregistré en régions), Bordeaux, Lille et Nantes. De son côté, le loyer est resté stable à Toulouse et a baissé à Marseille, en l’absence de transactions majeures en IGH cette année. « La hausse globale des loyers top résulte de tensions à l’offre sur certains secteurs centraux pour les meilleurs immeubles. Cette tension pourrait continuer, car nous enregistrons toujours un volume soutenu de demandes exprimées. », conclut Jean-Laurent de La Prade.

*6 villes : Aix/Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, et Toulouse.