Paris, France

Marché

Télécharger le pdf

| Marché

MARCHÉ DES BUREAUX À NICE-SOPHIA ANTIPOLIS EN 2018 : 120 MILLIONS D’EUROS INVESTIS ET UNE ANNEE HISTORIQUE AVEC PLUS DE 70 000 M² LOUES OU VENDUS

Après une année 2017 déjà exceptionnelle, le marché de Nice-Sophia confirme sa bonne dynamique et établit un nouveau record historique avec plus de 73 000 m² placés. « 2018 a été l’année des démarrages de chantiers après une longue période de rareté de l’offre neuve. Le volume de transactions dans le neuf a ainsi presque doublé par rapport à 2017 qui était déjà une très bonne année. », commente Jeanne-Marie Fauvet, Directrice BNP Paribas Real Estate Transaction à Nice. Cette belle performance permet au marché de Nice-Sophia de se hisser à la 9ème place du classement régional, juste derrière Montpellier et Rennes, et de devancer ainsi cette année Strasbourg et Grenoble.
 
Cet afflux d’offre neuve a également provoqué le retour des grandes transactions avec plus de 8 signatures pour des surfaces supérieures à 2 000 m². Parmi les transactions les plus significatives, citons les prises à bail par l’ARM et Sopra Steria de plus de 5 000 m² chacune à Sophia-Antipolis. « A la veille de fêter ses 50 ans, le secteur de Sophia Antipolis confirme sa place de première technopole d’Europe et reste très attractif pour les entreprises qui ont montré un fort intérêt pour les nouveaux programmes qui s’y développent », explique Jeanne-Marie Fauvet. 6 nouveaux projets devront être livrés dans les 3 prochaines années, parmi lesquels le Sky Sophia ou le Garden Space.
 
Le marché niçois n’est pas en reste avec plus de 20 000 m² placés et la réalisation de plusieurs projets phares tels que l’immeuble Iconic en centre-ville, ou encore le Palazzo Méridia et Anis sur le secteur de Nice Méridia.
 
L’offre disponible à un an est en repli avec moins de 85 000 m², soit son niveau le plus bas depuis 10 ans. Cette baisse est due à la diminution de l’offre de seconde main depuis plus de 5 ans sur les 2 marchés, tandis que l’offre neuve reste stable. La réhabilitation de locaux tels que Arcole et Nova Sophia à Sophia-Antipolis, ou encore les immeubles Space à Nice Méridia, favorise le bon écoulement des biens de seconde main qui ont longtemps représenté la seule alternative à une offre neuve insuffisante pour répondre à tous les besoins.

                                    

Les valeurs locatives se maintiennent à un niveau élevé avec un loyer top à 225 € HT/m²/an. « Sur Sophia Antipolis, la différence de loyer entre le seconde main et le neuf s’accentue en raison du vieillissement des offres de seconde main et de l’appétit des utilisateurs pour des offres de dernière génération, en phase avec les besoins d’une technopole. », conclut Jeanne-Marie Fauvet. A Nice, les valeurs flirtent avec les 200 € HT/m²/an.
 
Pour la deuxième année consécutive, 120 millions d’euros ont été investis dans le marché de Nice-Sophia. Une opération emblématique a marqué le marché en 2018 : l’acquisition par UNOFI de l’immeuble Connexio, VEFA développée par BNP Paribas Real Estate Promotion dans le quartier Nice Arenas. Pour ce bâtiment neuf, situé dans un secteur fortement convoité, la compétition entre les investisseurs a été forte, ce qui a conduit à un taux « prime » inférieur à 5%, soit le taux historiquement le plus bas enregistré dans le marché de Nice-Sophia.