Paris, France

Marché

Télécharger le pdf

| Marché

BNP PARIBAS REAL ESTATE COMMENTE LES INDICATEURS IMMOSTAT DU TROISIEME TRIMESTRE SUR LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE ET L’INVESTISSEMENT EN FRANCE

La demande placée de bureaux en Île-de-France atteint 1 874 000 m² sur les neuf premiers mois de l’année 2018, en hausse de +6 % sur un an. Après un premier semestre particulièrement dynamique, le marché des grandes surfaces (plus de 5 000 m²) se stabilise, totalisant 740 000 m² pour 59 transactions. À noter, deux transactions significatives sur La Défense avec la prise à bail de près de 11 000 m² de bureaux par Dalkia dans la Tour Europe et 6 300 m² par Louvre Hôtel sur la Tour Voltaire. De son côté, le créneau des petites et moyennes surfaces reste bien orienté (+8 %). « Les principaux moteurs des demandes exprimées en Île-de-France procèdent de la nécessité des entreprises à transformer leurs modes et organisations de travail autour du thème de l’agilité et de la flexibilité, tout en exigeant un fort besoin de centralité pour capter et conserver les meilleurs talents » analyse Éric Siesse, Directeur Général Adjoint en charge du pôle Bureaux Location Île-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France.

Le taux de vacance immédiat des bureaux en Île-de-France diminue encore à la fin du 3ème trimestre 2018 (5,5 %). « Paris QCA affiche un taux de disponibilité historiquement bas (1,5 %). Cela entraîne une hausse des valeurs locatives (+3 % en moyenne sur un an). Même constant sur les secteurs de Paris hors QCA (2,6 %) et La Défense (4,5 %) un niveau de vacance particulièrement faible. Plus équilibré, la 1ère couronne (7,7 %) voit son taux de vacance passer pour la première fois en deçà du seuil des 8 % mais se caractérise toujours par une offre de seconde main encore relativement importante. À l’inverse, les niveaux d’offre demeurent particulièrement élevés dans le Croissant Ouest (11,1 %), les loyers faciaux évoluent moins rapidement et les franchises restent élevées » souligne Éric Siesse, Directeur Général Adjoint en charge du pôle Bureaux Location Île-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France. Face à ce manque d’offre immédiatement disponible, les promoteurs/investisseurs ont relancé des opérations. L’offre de bureaux en cours de construction enregistre un léger rebond depuis plusieurs trimestres pour atteindre 1 232 000 m² dans l’ensemble de la Région Parisienne, incluant une part notable dans la capitale (27 %), la 1ère Couronne (23 %) et La Défense (22 %).

Les volumes investis en immobilier d’entreprise en France affichent un bon niveau avec 18,3 milliards d’euros engagés sur les neuf premiers mois de l’année 2018 (+25 % sur un an). Cette belle dynamique s’explique notamment par l’acquisition de nombreux actifs sur le marché des bureaux en Île-de-France. Durant le 3ème trimestre 2018, le taux de rendement « prime » de bureaux a très peu évolué, se situant toujours à 3,0 % dans Paris QCA. Le rendement de l’OAT 10 ans, toujours bas à fin septembre 2018 (0,80 %), contribue également à la bonne dynamique du marché. « Sur le segment des bureaux franciliens, on recense toujours de nombreuses négociations unitaires supérieures à 100 millions d’euros. Dans ces conditions, les volumes investis en immobilier d’entreprise en France devraient se consolider à de très bons niveaux et franchir les 28 milliards d’euros en 2018 », anticipe Olivier Ambrosiali, Directeur Général Adjoint, en charge du pôle Vente de BNP Paribas Real Estate Transaction France.