Paris, France

Marché

Télécharger le pdf

| Marché

LE MARCHÉ EUROPÉEN DU RETAIL AU 1ER SEMESTRE 2018

L’investissement en commerce en Europe reste stable au 1er semestre 2018, mais le marché doit faire face à certains changements structurels


Selon BNP Paribas, les hypothèses économiques restent favorables pour 2018, même si un ralentissement de la croissance en zone Euro devrait apparaitre.

  • L’investissement en commerce, deuxième secteur d’investissement en immobilier d’entreprises (avec un volume de 58 milliards d’euros), est resté stable ces 12 derniers mois
  • Une baisse des volumes a été enregistrée en Allemagne et au Royaume-Uni, tandis que l’investissement en commerce a augmenté en France
  • Les taux de rendement prime subissent des contractions sur la plupart des marchés européens
  • Au premier semestre 2018, Old Bond Street à Londres, suivie de l’avenue des Champs Élysées à Paris, restent les deux artères commerciales les plus chères en termes de loyer.
 
Le retail poursuit sa croissance en Europe
 
Dans la zone euro, le marché du retail affichera une hausse de +1,7 % en 2018 et devrait atteindre +2,1 % en 2019. Par rapport à 2017, une croissance plus faible est attendue sur les principaux marchés : +1,2 % en Allemagne (contre 3,0 % en 2017), +2,8 % en France (contre 3,0 %) et +1,7 % au Royaume-Uni (contre +2,1 %), en monnaie locale et à taux de change constant. Comme cela a été observé ces dernières années, la croissance des ventes de commerce de détail est restée forte en 2018 dans les pays d’Europe centrale et orientale, portée par le dynamisme de l’économie : +6,0 % en Pologne et +5,3% en République Tchèque.
 
Patrick Delcol, Head of Pan-European Retail, commente : « Le marché du retail doit faire face à des changements structurels. Les points de vente physiques souffrent toujours de la concurrence du digital, et les attentes des consommateurs se sont adaptées aux nouvelles habitudes d’achat omnicanales. » En effet les ventes en ligne continuent d’augmenter en Europe (+13,6 % en 2017, source : E-commerce Foundation), mais à une vitesse moindre par rapport à 2016 (+15,4 %) et aux années précédentes. A noter qu’Internet se développe plus rapidement que la moyenne dans les pays du Sud et de l’Est de l’Europe.
 
L’investissement en commerce reste stable au 1er semestre 2018 en Europe

Volume d’investissement en Commerce 
Europe – Année glissante – 1er semestre 2018

L’investissement dans le retail, qui représente le deuxième secteur (avec un volume de 58 milliards d’euros) après l’investissement en bureaux, est resté stable ces 12 derniers mois. Au premier semestre, même si son poids dans l’investissement global a légèrement diminué (22 % contre 23 % au premier semestre 2017), les volumes se sont maintenu à un niveau supérieur à la moyenne sur 10 ans. Parmi les principaux marchés, la baisse de l’investissement en Allemagne (-16 % au S1 2018) peut être imputée à une offre insuffisante de gros portefeuilles. Une diminution des volumes est également observée au Royaume-Uni (-10 %), principalement au 1er trimestre ; cependant plusieurs grandes opérations ont eu lieu au cours du 2ème trimestre 2018. L’investissement en commerce a progressé en France (+57 %), principalement grâce à la transaction de l’Apple Store sur les Champs Élysées. Les ventes de portefeuilles commerces ont stimulé le marché polonais. En Italie, les grandes transactions ont permis d’aligner le premier semestre 2018 sur les résultats enregistrés en 2017, une année record. En Espagne, le commerce représente toujours la typologie d’actifs la plus importante par rapport au volume d’investissement total (42 %).
 
Le rendement prime des locaux commerciaux a subi des pressions sur la plupart des marchés européens. À Paris, le rendement prime des axes commerçants en centre ville a chuté à 2,50 %. Quant aux centres commerciaux, le rendement est resté stable dans la plupart des pays, excepté au Royaume-Uni où il a augmenté au cours des derniers trimestres.
 
Les loyers prime des axes commerçants de luxe demeurent élevés

Patrick Delcol, Head of Pan-European Retail, commente : « Les loyers prime demeurent élevés sur le segment des rues commerçantes dites « de luxe ». Au premier semestre 2018, Old Bond Street à Londres, suivie de l’avenue des Champs-Élysées à Paris, restent en 1ère position ».
 
En raison d’une pénurie de biens disponibles, les loyers augmentent à Milan, notamment à Montenapoleone (600 €/m2/mois, +20 % par rapport au 1er semestre 2017). D’autres emplacements tels que Pařížská à Prague  (210 €/ m2/mois, stable par rapport au 1er semestre 2017), continuent d’attirer les marques prestigieuses (Furla, Elisabetta Franchi) désireuses d’ouvrir leurs premières boutiques en République Tchèque. La maison Cartier devrait, quant à elle, entrer sur le marché scandinave fin 2018 en ouvrant un point de vente à Smålandsgatan, à Stockholm.
 
Au sein d’axes commerçants mixtes, tels que la Calle Serrano à Madrid (248 €/ m2/mois, +3 % par rapport au 1er semestre 2017), les enseignes Bottega Venetta, Yves Saint Laurent et Maisons du Monde ont inauguré au printemps dernier de nouveaux magasins.
 
Sur le segment mass-market, la rue Kalverstraat à Amsterdam (250 €/ m2/mois, stable par rapport au 1er semestre 2017), est une artère commerçante recherchée par les enseignes internationales. Après l’ouverture d’un magasin Under Armour fin 2017, la marque Uniqlo se prépare à son tour à entrer sur le marché néerlandais cet automne.