Paris, France

Marché

Télécharger le pdf

| Marché

ÉTUDE : L’AVENIR DU COWORKING EST-IL EN RÉGIONS ?

A travers cette étude, BNP Paribas Real Estate a souhaité comprendre l’ampleur d’un phénomène grandissant en régions, analyser les singularités de ces espaces de travail partagés dans les différentes métropoles régionales, et bien sûr, évaluer le potentiel de croissance dans les années à venir.
 
Selon Guillaume Joly, Directeur du département Research France chez BNP Paribas Real Estate :
« Nous sommes clairement à un tournant du coworking en régions. Après la déferlante observée en Ile-de-France, il semble que cette fois le phénomène s’étende en régions. D’abord sporadique et porté principalement par des acteurs locaux, le marché se structure aujourd’hui avec des players nationaux ou internationaux. »

14 000, c’est nombre d’espaces de coworking dans le monde. Ce chiffre montre qu’il s’agit d’un phénomène global d’une ampleur considérable, représentant une croissance moyenne annuelle de l’ordre de 30% sur les trois dernières années. En France, si le phénomène existe depuis une dizaine d’années, ce n’est que depuis trois ou quatre ans que le marché s’est structuré et a pris une ampleur considérable.
 
Le potentiel de croissance du coworking en régions
 
Le coworking tend à se structurer sur le marché des bureaux. Alors qu’il représentait en 2013 une part infinitésimale du volume des transactions immobilières (0,1% en régions et 0,2% en Ile-de-France), il s’agit aujourd’hui d’une véritable tendance de fond avec respectivement 4,5% et 5,7%.
 
Si la région Ile-de-France enregistre presque 6% du volume total des transactions, les marchés tertiaires en régions commencent à être touchés par ce phénomène : les players du coworking se structurent et occupent des espaces de plus en plus importants. Cette tendance se voit notamment sur la surface moyenne des prises à bail, qui ne cesse de croître : elle était encore de 1 300 m² en 2014, elle a aujourd'hui atteint le seuil des grandes surfaces, à 5 000 m².
 
Ainsi le marché du coworking en régions se structure, et certaines métropoles tirent leur épingle du jeu :
 
• Les métropoles avec un marché structuré : Lyon, Bordeaux et Nantes figurent parmi les métropoles les plus dotées avec près de 40 sites de coworking chacune.
• Les métropoles en cours de structuration : suivent une deuxième catégorie de métropoles bien équipées mais dans une moindre mesure avec Rennes, Lille, Toulouse, Montpellier et Aix-Marseille, qui accueillent environ 25 sites chacune actuellement.

• Enfin, les métropoles avec un marché du coworking encore peu structuré, à fort potentiel de développement comme Strasbourg, Orléans ou Grenoble avec une dizaine de sites chacun.




En 2018, Bordeaux est arrivé en tête des métropoles les plus attractives auprès des acteurs du coworking avec 10 nouvelles ouvertures de sites, soit plus d’un quart d’augmentation par rapport à 2017. Le littoral méditérrannéen a également accueilli plusieurs implantations avec 3 à 5 ouvertures à Toulouse, Montpellier, Aix-Marseille et Nice. D’autres marchés régionaux, déjà plutôt bien équipés, ont progressé à un rythme stable : Lyon, Rennes, Nantes ou encore Lille, qui va d’ailleurs accueillir très prochainement un espace de coworking Mama Works sur 1 500 m² dans le Quartier Euratechnologies, en décembre 2018.



L’avenir du coworking : les prévisions 2019

 
Conséquence de ce fort développement, le volume des transactions à la location ou à la vente est en progression constante depuis plusieurs années.  
 
« Pour 2018, BNP Paribas Real Estate anticipe une demande placée1 en régions de l’ordre de 75 000 m² et a déjà identifié plusieurs acteurs qui souhaitent se positionner sur 2019, preuve de l’engouement pour ces métropoles régionales, avec d’ores et déjà plus de 33 000 m² de projets d’espaces de coworking envisagés », prévoit Jean-Laurent de La Prade, Directeur Général Adjoint de BNP Paribas Real Estate Transaction France, en charge des Régions.




Focus sur les 3 métropoles régionales accueillant le plus grand nombre d’espaces de coworking :



NANTES, avec 38 sites, accueille le nombre le plus important d’espaces de coworking en régions, et devrait voir 2 nouveaux centres s’implanter prochainement. La métropole a pour particularité de comporter des espaces de coworking portés principalement par des opérateurs locaux, les acteurs nationaux du coworking étant moins présent. Ces espaces sont principalement situés dans le centre-ville et sur l’Ile de Nantes. La périphérie nord comporte également quelques espaces, majoritairement le long des tramways.
  • Loyer mensuel moyen  : 270 €/m² *
  • Surface moyenne : 700 m² *



LYON perd sa place de marché régional le plus fourni en nombre d’espaces de coworking avec 37 sites actuels et 3 autres en projets. La surface moyenne tend à augmenter passant au S1 2018 à 1 050 m², mais les futurs projets, portés par de grands opérateurs nationaux et internationaux devraient tabler sur des surfaces supérieures à 3 000 m². Le marché du coworking se répartit principalement entre le centre-ville et les quartiers Préfecture et Part-Dieu. A Lyon, nous observons une implantation réussie des espaces de coworking avec le réseau de transports, la grande majorité des sites se situant soit à quelques mètres d’une station de métro soit à proximité de la gare TGV Part-Dieu.
  • Loyer mensuel moyen : 260 €/m² *
  • Surface moyenne : 1 050 m² *
 
BORDEAUX comporte 37 espaces de coworking actuellement, et pas moins de 4 projets d’envergure sont en cours. L’installation en juin 2019 de Spaces sur 5 700 m² au sein du quartier Euratlantique témoigne de cet engouement. Le centre-ville bordelais concentre la majorité des espaces de coworking qui se trouvent proches des services urbains et hyperconnectés par les transports. A Bordeaux, alors que de nombreux centres de coworking sont situés près des stations de tramways, ceux-ci sont beaucoup moins présents aux abords de la gare TGV Saint-Jean.
  • Loyer mensuel moyen : 250 €/m² *
  • Surface moyenne : 720 m² *
 


* D’après les données collectées par BNP Paribas Real Estate.