Paris, France

Business

| Business

​PRÈS DE 250 000 M² COMMERCIALISÉS SUR LES SIX PRINCIPAUX MARCHÉS* DES BUREAUX EN RÉGIONS : UN PREMIER TRIMESTRE HISTORIQUE 

Avec 248 000 m² commercialisés au premier trimestre 2018, les six principaux marchés* en Régions atteignent un record historique et dépassent la barre des 200 000 m² placés pour la troisième année consécutive.



« Cela représente une hausse de plus de 30 % par rapport à la moyenne décennale et laisse envisager une année 2018 exceptionnelle », commente Jean-Laurent de La Prade, Directeur Général Adjoint de BNP Paribas Real Estate Transaction, en charge des Régions.


Ces résultats s’expliquent par la prise à bail ou l’achat de surfaces toujours plus importantes alors que le nombre de transactions est stable : en effet, pour la première fois depuis 2013, la surface moyenne des deals en Régions dépasse les 500 m². Le marché est tiré vers le haut par la tranche des 2 000 - 5 000 m² qui a été particulièrement dynamique ce trimestre avec un nombre de transactions multiplié par trois et un volume global en hausse de près de 60 %. La part des surfaces inférieures à 1 000 m² reste solide et continue de progresser (+15 % par rapport au premier trimestre 2017) pour représenter un peu moins de la moitié des volumes placés. A contrario, le marché des grandes surfaces (>5 000 m²) est en recul de -15%.

Attirées par les prix modérés des marchés régionaux, des conditions d’emprunt favorables et confiantes dans le caractère durable de leurs installations, les entreprises n’hésitent plus à acheter, engendrant une hausse des ventes de plus de 50 % par rapport au trimestre de l’année précédente et enrayant une baisse continue des acquisitions observée ces quatre dernières années. Les locations restent stables par rapport à l’an dernier (+3%) mais à un niveau très élevé (près de 190 000 m² contre 140 000 m² en moyenne sur les 10 dernières années). BNP Paribas Real Estate constate que les volumes augmentent de manière équivalente tant dans l’ancien que le neuf (respectivement +10 000 m²), traduisant un intérêt fort des utilisateurs pour développer leurs activités en Régions quelle que soit la nature du bien disponible. 

*Six principaux marchés : Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux, Aix-Marseille et Nantes

La majorité des marchés régionaux en hausse ce trimestre
Lyon conserve sa place de premier marché régional avec 64 000 m² placés au premier trimestre 2018, soit une hausse de 22 % par rapport au début de l’année précédente. Ce marché a été particulièrement dynamisé par un nombre record de transactions et par la signature de sept deals de plus de 2 000 m² dont la vente de plus de 5 000 m² de locaux neufs à la société Opteven Services, une transaction réalisée par BNP Paribas Real Estate.
Dans ce classement trimestriel, Lille arrive en seconde place, atteignant pour la première fois les 57 000 m², soit 10 000 m² de plus que son précédent record établi en 2016. A l’image de la dynamique globale notée en Régions, cette performance s’explique par une envolée des volumes liés aux petites surfaces (<1 000 m²) et à la tranche des 2 000-5 000 m². La transaction de près de 8 000 m² pour le compte de Booking.com a également dopé les chiffres du marché lillois sur le secteur Roubaix-Tourcoing.
Malgré une baisse de près de 20 % (après un premier trimestre 2017 exceptionnel), Toulouse conserve la 3ème place du classement avec 37 000 m² placés. Bordeaux reste à un niveau bien supérieur à sa moyenne décennale avec 33 000 m² placés. Quant au marché nantais, porté par un méga-deal de plus 12 000 m², il établit un nouveau record historique à 28 000 m² pour égaler ce trimestre le marché d’Aix-Marseille.

Une offre qui poursuit sa baisse malgré un bon renouvellement
L’offre à un an diminue, et ce à la fois dans le neuf (-7 %) et dans le seconde main (-9 %). Cette baisse est toutefois limitée au regard du nombre de transactions toujours plus élevé pour les deux types de biens. Ce phénomène traduit un très bon rythme de consommation des offres existantes. Quant à l’offre future, les chantiers en cours sont stables par rapport au premier trimestre 2017, laissant envisager pour 2018 une bonne réalimentation du marché en offres de qualité.

Des loyers globalement stables dans les villes régionales
Le loyer top est en hausse à Lille et Bordeaux, et reste stable à Lyon, Aix-Marseille et Toulouse. Il dépasse les 200 €/m² dans les six principaux marchés ; cette tendance à la stabilisation s’explique par le manque de disponibilité de biens de très bonne qualité sur les secteurs les plus dynamiques dans la plupart des marchés régionaux. Ainsi, le loyer top est toujours enregistré à Lyon, à 300 €/m² dans l’opération Grand Hôtel Dieu sur la Presqu’Île.
« Avec d’une part une offre neuve qui devrait se développer dans les secteurs les plus prisés et d’autre part les perspectives macro-économiques bien orientées et une demande exprimée toujours en hausse (+17 % sur les 3 premiers mois), le marché des bureaux en Régions devrait une nouvelle fois dépasser 1,6 million de m² placés en 2018 », précise Jean-Laurent de La Prade.

Un début d’année prometteur pour l’investissement en bureaux sur l’ensemble des Régions
En Régions, 528 millions d’euros d’investissement en bureaux sont à recenser sur le premier trimestre, soit une hausse de 27 % par rapport au début de l’année 2017. Les bureaux sont la première classe d’actifs en Régions : ils représentent 48 % des volumes investis. Quatre opérations significatives représentent 50% du volume des transactions, dont la moitié réalisée par BNP Paribas Real Estate. « Ce dynamisme s’explique par un triptyque favorable à l’investissement en Régions : les bons fondamentaux du marché locatif, la prudence des valeurs locatives même pour les actifs « prime » et un différentiel de taux toujours attractif avec l’Île-de-France. Une compression des taux « prime » reste attendue dans certains marchés régionaux cette année. À Lyon, ce dernier a déjà connu une baisse significative en 2017 passant sous la barre des 4 %, un phénomène inédit en Régions », précise Pierre-Michel Olivier, Directeur Investissement Régions de BNP Paribas Real Estate Transaction.